mercredi 11 novembre 2015

Question / Question / Vraag




Comme vous l'avez peut-être remarqué Multilingual Café progresse, avance. En association avec Studio Expat & Lang, nous travaillons pour aider les familles à vivre de manière bilingue / plurilingue ainsi que multiculturelle, à élever leurs enfants avec plus d'une langue à la maison, à aider les éducateurs, enseignants, ou tout autre personne qui travaille avec des enfants bilingues à pouvoir aider ces derniers à vivre pleinement leur bilinguisme. Pour que le tout se passe en harmonie, il faut que l'expatriation ou l'immigration d'un ou des deux parents se déroule de manière heureuse et aussi joyeuse et facile que possible.

Que pourrions-nous faire pour vous aider encore plus ? Quelles sont les questions auxquelles nous n'avons pas encore répondues ?
N"hésitez pas à nous les poser. Nous y répondrons avec plaisir.



As you may have noticed Multilingual Cafe is moving on to the next step. With Studio Expat & Lang, we are working to help families live in a bilingual / plurilingual as well as multicultural lives, to bring up their children with more than one language at home, to help educators, teachers and anybody who is working with bilingual children live their bilingualism fully. For all that to be harmonious, the expatriation or immigration of one of the parents or of both has to be happy, but also joyful and as easy as possible.

What else could we do for you? What are the questions we did not answer yet?
Do not hesitate to ask questions. We will answer them all.



Zoals U wellicht heeft gemerkt vordert Multilingual Cafe, we gaan naar de volgende stap. Met Studio Expat & Lang werken we om gezinnen te helpen ; we helpen hun om een tweetalige / meertalige en ook multiculturele leven te hebben. We helpen hun om hun kinderen met meer dan één taal thuis opgevoeden. We helpen opvoeders, leraren die met tweetalige kinderen werken om hun tweetaligheid volledig te leven. Om alles in harmonie te brengen moet de expatriatie of immigratie van één of beide ouders gelukkig zijn, maar ook vrolijk en makkelijk. 

Wat kunnen we voor u doen om u nog meer te helpen? Wat zijn de vragen die we nog niet beantwoord hebben?
Voel je vrij om vragen te stellen. We zullen ze allemaal beantwoorden. 

mercredi 28 octobre 2015

Mon enfant refuse de parler ma langue / My child refuses to use my language / Mijn kind wil mijn taal niet spreken

                                       



Mon enfant refuse de parler ma langue…. Eh oui, cela arrive. Elle n'est pas la langue utilisée à l'école, dans la communauté où on habite et donc il ne voit pas toujours l'utilité de cette langue minoritaire. C'est parfois blessant. On ne sait pas toujours comment réagir. On a envie de se fâcher, de crier, de lui expliquer par y et z que c'est important, qu'il faut parler cette langue pour de multiples raisons. Mais est-ce vraiment la meilleure solution ? 
Faire semblant de ne pas comprendre la langue majoritaire peut être une solution, mais l'enfant doit être jeune pour faire cela. S'il sait que vous la parlez, c'est peine perdue et vous risquez de faire pire que mieux. 
Il est important dans ce cas de créer des moments où l'usage de votre langue devient inévitable pour votre enfant, des moments où il a besoin d'utiliser cette langue qu'il connaît, mais refuse d'utiliser. Par exemple, le faire participer à des groupes de jeux dans la langue minoritaire. Le fait d'avoir des activités de socialisation dans la langue minoritaire lui fera prendre conscience qu'elle a son importance. Il sera motivé par l'utilisation de cette langue. Il y aura un besoin pour cette langue. Tant que votre enfant n'aura pas compris que cette langue est nécessaire, qu'il y a un besoin pour celle-ci, il n'aura pas vraiment envie de la parler, l'autre langue est suffisante dans son quotidien. Il faut donc trouver des occasions de créer ce besoin de la langue minoritaire
Vous pourrez alors passer à l'étape suivante. Ce peut être l'utiliser plus à la maison, ou encore discuter avec votre enfant des bonheurs de cette langue. Cela se fait en exposant votre enfant à cette langue minoritaire, en lui donnant des occasions de l'entendre et de la parler. Comment exposer mon enfant à celle-ci ? Les occasions sont multiples : en lisant de livres et de magazines, en regardant des DVD, en discutant avec vous ou avec votre famille via Skype, en écoutant de chansons, en jouant… A vous de créer des occasions. En exposant ainsi votre enfant à votre langue, la langue minoritaire, il aura du plaisir et le plaisir se transformera en utilisation quotidienne de cette langue.
C'est un travail de longue haleine, qui vous demandera patience, mais aussi et surtout du temps, beaucoup de temps. C'est un investissement sur le long terme pour lequel vos enfants vous en seront toujours reconnaissants.




My child refuses to speak my language… Yes, this can happen. It is not the language used at school or in the community where we live. Thus he does not see the usefulness of this minority language. It can be hurtful. We do not always know how to react. We feel like getting cross, trying to explain fully how important it is to speak it, that he must speak it for many different reasons. But is it really the best way of doing?
Pretending you do not understand the majority language can be one idea, but your child must be young to get into that game. An oder child will know that you can speak it and then you might do worse.
It is important to create times when the use of the language becomes unavoidable, times when your child will have to use this language which he knows, but refuses to use. For example, taking part to play groups in your minority language. Taking part to social activities in the minority language will make them realize the importance of this language. There will be a need for this language. As long as your child will not have understood that this language is a necessity, that there is a need for it, he will never feel like using it, because the other language is sufficient for his everyday life. So you will have to find and create opportunities to create the need for this language.
Then you can go on the next step. This could be to use it a bit more at home, or even have chats with your child on the good sides of this language. This can be done in exposing your child to the minority language, giving him opportunities to hear it and use it. How can you expose your child to your language? The opportunities are huge: reading books and magazines, watching DVDs, chatting with you and your family via Skype, listening to songs, playing… It is up to you to create opportunities. Exposing your child to the minority language, he will have more and more pleasure to use it and then he will use it every day. 
It is a long job. This will not happen overnight. You need patience and also and mainly, you have to put time into it, a lot of your time. It is a long-term investment for which your children will always be thankful. 



Mijn kind weigert om mijn taal te spreken… Ja dat gebeurt. Hij gebruikt dit taal op school niet. De gemeenschap waar we wonen gebruikt het ook niet. Dus zie hij niet het nut van de minderheid taal. Dit is soms pijnlijk. We weten niet altijd hoe te reageren. We willen boos zijn. We willen verklaren waroom dit taal belangrijk is. Maar is het de beste oplossing?
Doen alsof we de meerderheid taal niet begrijpen kan een oplossing zijn, maar alleen wanner het kind jong is. Want als hij weet dat U de meerderheid taal spreekt, is het een verspilling en U kon slechter  dan beter doen.
Het is belangrijk momenten te creëren wanneer het gebruik van de minderheid taal onvermijdelijk is, waar u kind de minderheid taal gebruiken moet. Bijvoorbeeld, aan spelgroepjes deel te nemen. U kind zal de belangrijkheid van de minderheid taal met socialisatie activiteiten opmerken. U kind zal de behoefte van de taal begrijpen. Zolang uw kind dit behoefte niet zien en begrijpen zal hij de taal niet gebruiken. U moet kansen creëren om deze behoefte van de minderheid taal te maken.
Dan kunt u verder naar de volgende stap. De taal kan thuis meer gebruiken zijn. U kunt met uw kind over de taal spreken. Uw moet mogelijkheden om de taal te horen en te spreken. Hoe kan ik doen? De mogelijkheden zijn legio: het lezen van boeken en tijdschriften, het kijken van DVDs, het chatten met u of met u familie via Skype, het luisteren van liedjes, het spelen… U moet de kansen creëren. Wanneer u kind vind dat het gebruik van de taal leuk is, zal hij het meer gebruiken.
Het is een lang proces. Het zal veel veel tijd gebruiken. Het is ook een investering in de lange termijn waarvoor je kinderen je altijd dankbaar zijn.

mercredi 30 septembre 2015

LES DEVOIRS D'ÉCOLE / SCHOOL HOMEWORK / SCHOOL HUISWERK



Quand on habite à l'étranger et que nos enfants fréquentent les écoles locales dans une langue qui n'est pas notre langue maternelle, il se pose la question des devoirs. Bien évidemment, les enfants les recevront dans la langue du pays, langue qu'ils utilisent à l'école. Mais quand ils nous demandent de l'aide, on se retrouve face à plusieurs dilemmes. Le premier est : quelle langue vais-je utiliser pour aider mes enfants ? La langue locale ou ma langue maternelle que je maîtrise mieux pour expliquer quelque chose. Le second concerne la présentation des devoirs et parfois aussi dont certains concepts sont expliqués par exemple les mathématiques ou la grammaire. Que faire ? Que faire ? 
Je pense qu'il est important de ne pas paniquer. De ne pas se dire, oh là là, je n'arriverai jamais à les aider parce que c'est tellement différent de ce que je connais. Et puis, oh là là, c'est dans une langue que je ne maîtrise pas bien. 
Expliquer à vos enfants des concepts, les aider dans votre langue maternelle que vous maitrisez mieux n'est absolument pas un problème. Pourquoi essayer de les aider dans une langue que vous ne maitrisez pas bien. Il vaut mieux passer par votre langue maternelle et faire des aller-retour entre les deux langues, plutôt que de rendre ce moment des devoirs un moment pénible de la journée à cause de la langue. 
En mathématiques, même à l'école primaire, les concepts et la manière de poser les opérations toutes simples comme les multiplications, peuvent être très différents de ce que vous avez appris quand vous étiez vous même à l'école. Pas de panique. Il ne faut surtout pas dire que la maitresse à faux, mais plutôt s'intéresser au résultat et apprendre avec votre enfant. De plus le passage d'une langue à l'autre les aidera à mieux maitriser les deux langues et développera encore plus leur esprits.
Alors, les devoirs dans la langue du pays d'origine ? Oui, absolument !! Cela ne pose aucun problème aux enfants et leur permet de mieux développer les deux langues, d'augmenter leur vocabulaire et de  voir que l'on peut comprendre et concevoir  le monde deux manières différentes. Cela ouvre l'esprit. 


When we live abroad and our children are in the local school, being taught in a language which is not our mother tongue, we wonder about the homework. Of course, the children will get them in the local language, the language being used at school. And when they ask for some help, we are faced with several dilemmas. The first one is: which language will I use to help my children. The local language or my mother tongue which I master better when it comes to explaining something. The second one is: the presentation of the homework and the manner some concepts are explained, for example in mathematics or grammar. What can I do? What can I do? We all wonder.
I think it is important not to be panicky. Do not say that you will never manage to help them because it is extremely different from what you know. Do not say that you cannot help because it is in a language you do not master. 
Explaining concepts to your children and/or helping them is your mother tongue because you master it better than the local language is absolutely not a problem. It is better to use your home language and go back and forth between the two languages rather than making homework the most horrible time of the day. 
In mathematics for example, and it starts in primary school, concepts can be explained and presented in a complete different manner than when you were at school. Do not worry. Do not say the teacher was wrong, be more interested in the result and learn with your child. Moreover in switching from one language to the other one, you will help them to master the two languages better and help develop their brain.
So, can we do the homework in the home language? Yes of course !! This will never be a problem for your children and will help them develop the two languages, as well as increase their vocabulary and help them see that the world can be understood and seen in different manners. 


Wanneer we in het buitenland leven en onze kinderen in de plaatselijke scholen zijn waar zij niet in onze moedertaal onderwezen zijn, vragen we ons af over het huiswerk. Natuurlijk krijgen onze kinderen het huiswerk in de taal van het land, de taal die op school gebruikt wordt. Wanneer ze om hulp vragen, zijn we geconfronteerd met verschillende dilemma's. De eerste is: welke taal zou ik gebruiken om mijn kinderen te helpen ? De plaatselijke taal of mijn moedertaal die ik beter gebruiken kan wanner ik iets uitleggen moet. De tweede betreft de presentatie van huiswerk. Soms sommige concepten in wiskunde of grammatica zijn erg anders. Wat kan ik doen? Wat kan ik doen? 
Ik denk dat het belangrijk is om niet van wijs te raken. Het is belangrijk om niet te zeggen: ik kan niet helpen want het is heel anders van wat ik week, en ook want het is in een taal dat ik niet goed meester. 
Uw moedertaal te gebruiken om concepten aan uw kinderen uit te leggen en/of uw kinderen te helpen  is absoluut geen probleem. Het is niet verplicht de plaatselijke taal te gebruiken om concepten uit te leggen en uw kinderen te helpen. Het is beter uw moedertaal te gebruiken dan het huiswerk een verschrikkelijk tijd te maken.
In de wiskunde, bijvoorbeeld, zelfs op de basisschool, kunnen de concepten in een zeer verschillende manier presenteren. Geen reden om van wijs te raken. Zeg niet de leraar onrecht is. Leer met uw kinderen. Je moet een interesse in het resultaat hebben. Bovendien het overschakelen van een taal tot de andere is goed om uw kinderen de twee talen te verkrijgen en hun gedachten te ontwikkelen. 
Kunnen we de huiswerk in mijn moedertaal doen? Ja natuurlijk!! Het zal nooit een probleem zijn. Het zal ook uw kinderen de twee talen te ontwikkelen, hun woordenschat te verhogen en ook de wereld onder twee verschillende manieren te zien. Zo belangrijk!! 

jeudi 24 septembre 2015

JOURNÉE EUROPÉENNE DES LANGUES / EUROPEAN DAY OF LANGUAGES / EUROPESE DAG VAN DE TALEN



La Journée Européenne des Langues (JEL) se déroule tous les ans le 26 septembre. Elle fêtera son 14e anniversaire cette année. Elle a été initiée par le Conseil de l'Europe et le Centre Européen pour les Langues Vivantes qui est un regroupement d'enseignants de langues vivantes. Elle a pour but de célébrer la diversité des langues et l'apprentissage de ces dernières tout au long de la vie.
Célébrer les langues signifie célébrer la diversité. Parler la langue de l'autre, c'est aller vers lui, se mettre à sa portée et lever les barrières et les appréhensions. Apprendre une langue est à la portée de tous. L'enthousiasme et la bonne volonté peuvent ouvrir des fenêtres vers des cultures et des horizons nouveaux.
Tous les ans, de nombreuses activités sont organisées à travers l'Europe. Elles sont principalement organisées par les écoles, instituts de langues et autres associations et groupes intéressées par les langues et leur diffusion.
Chercher ce qui se passe près de chez vous et participez à la diffusion des langues, à leur diversité et à la lever des barrières qui existent quand on ne parle par la langue de l'autre.
Sur le site du Centre Européen pour les Langues Vivantes, vous trouverez les événements près de chez vous - cliquez ici


The European Day of Languages (EDL) is held on 26th of September every year. Initiated by the Council of Europe and the European Center for Modern Languages, it started 14 year ago. The day aims at celebrating the diversity of languages and encourage lifelong language learning.
Celebrating languages means celebrating diversity. Speaking the language of the other means welcoming the other, being on his/her level and putting down barriers and fears. Every body is able to learn a language. Enthusiasm and good will can open windows to new cultures and horizons.
Every year, many events are organized around Europe. Mainly organized by schools, language institutes or language associations, they aim at promoting languages.
Try and find what is happening where you live and take part in promoting languages, their diversity and put down barriers which could exist if you do not speak the language of the other.
On the website of the European Centre for Modern Languages, you will find the events happening near you, click here.


De Europese Dag van de Talen (EDT) is ieder jaar op 26 september gevierd. Het wordt op initiatief van de Raad van Europa en het Europees Centrum voor Moderne Talen gecoördineerd. Het begon in 2001. Het is om meertaligheid te vieren en ook het leren van talen te promoten.
Het is van het belang talen te leren om meertaligheid en intercultureel begrip te vergroten. Maar ook om taalkundige en culturele diversiteit te promoten.
In een activiteit deel te nemen kun U talen promoten, maar ook het diversiteit maken begrijpen. Het leren van talen is so belangrijk en heeft meerdere voordelen.
Er zijn veel activiteiten rond Europa georganiseerd. Zijn zijn bij schollen, taal instituten, taal organisaties… georganiseerd  Om een activiteit te vinden click hier.

mercredi 29 avril 2015

Dans la jungle des blogs sur le bilinguisme / Lost in the blog-jungle on bilingualism / Ik ben in de jungle van tweetaligheid blogs verloren



Comme beaucoup de parents qui élèvent ses enfants avec deux langues ou plus à la maison, j'aime surfer sur la Toile, lire des blogs et des sites. J'ai découvert de nombreux blogs et sites. Comme tous les experts et les chercheurs, je recherche aussi dans les blogs, les sites qui m'attirent. Mon côté académique me fait toujours me poser plein de questions. Pour un bien ou pour un mal, je ne sais pas. A vous de juger...
Je m'explique. 
Au cours de mes promenades sur la Toile, mais aussi et surtout dans le cadre de mes recherches, je me suis rendue compte qu'un site ou un blog pouvait être très joli, pouvait être très bien présenté et en même temps il pouvait être vide d'informations. Il aussi pouvait être écrit pas des personnes qui se disent expertes, des personnes qui font "comme si" mais qui en fait pêchent la substance de leurs articles ici et là. 
Comment donc savoir si je lis un blog, un site, un article dans lequel je peux avoir confiance ?  Comment puis-je savoir que la personne que je lis n'est pas en train de me raconter des histoires, de me faire croire des choses inexactes? 
Beaucoup de blogs sont écrits par des personnes qui souhaitent partager leurs expériences personnelles. C'est très intéressant. C'est aussi très louables. L'expérience personnelle des uns permet aux autres non pas de comparer, mais de se replacer, de voir que l'on n'est pas tout seul dans une situation donnée. Elle permet aussi de voir que, dans le domaine qui nous intéresse ici, l'éducation bi- et pluri-lingue des enfants n'est pas toujours aussi simple que certains laissent à le croire. Les commentaires que l'on peut laisser sur un blog permettent de partager. Écrire pour partager ses points de vue est une très belle idée, c'est d'ailleurs l'idée principale, le but du blog, c'est une manière moderne d'avoir un journal intime - et c'est un peu ce que je fais ici avec ce blog. On peut ainsi partager des points de vue divers.

Un blog très bien présenté n'est par contre pas toujours un blog/site de professionnels ou d'experts. Le fait d'avoir mis des copyrights n'est pas non plus une preuve d'expertise. Alors comment et où trouver la faille ? Comment savoir si la personne est experte ou simplement si c'est quelqu'un qui raconte d'une manière qui fait croire qu'elle est experte ? Comment savoir si l'on peut avoir confiance ? Il suffit de regarder qui est l'auteur/e, qui est le ou la propriétaire du blog ou du site et de bien lire les articles - surtout le tout premier ? Consultez la partie : "About the author", " Qui suis-je" dans laquelle les personnes qui écrivent les blogs peuvent et devraient se présenter honnêtement. N'oubliez pas de lire le premier article qui permet de bien replacer la personne.
Quel est le parcours de cette personne ? A-t-elle une expérience autre que personnelle dans le domaine dans lequel il/elle se dit expert/e ? Est-ce que cette personne à une expertise ? Ses conseils s'appuient-ils sur des connaissances ? Peut-elle proposer des références ? Parle-t-elle principalement de manière générale ? Y a-t-il des références ? Si elle propose du coaching, a-t-elle une formation ? 
Certains blogs et/ou sites sont tellement bien présentés qu'on ne se rend parfois pas compte que l'auteur utilise des informations grappillées ici et là pour faire croire à une quelconque expertise.

On se pose alors la question de savoir - dois-je lire ces blogs et sites et demander conseils à ces personnes ? C'est un choix personnel dans lequel je ne rentrerai pas. Je ne dis pas ici qu'il faut éviter ces blogs et ces sites. Plus on lit, plus on apprend. Il faut faire attention. La quantité de blogs sur la Toile  est tellement important que nous devons rester vigilant.

Découvrez mon propre parcours sur la page : Mon Parcours sur mon site : Studio Langues & Mobilité - le lien est ici.
Consultez aussi la liste de mes partenaires dans sur le blog ainsi que sur mon site : Expat Studio

Surtout n'hésitez pas à me donner votre avis.


As many parents raising their children with tow or more languages at home, I enjoyed surfing the Web to read blogs and websites. I discovered many many blogs and sites. As an expert and a researcher, I also enjoy surfing for blogs and sites that could be of help. But my academic side being ingrained into me, I have to question what I read. I would ask many questions. Good or bad, i do not know; I let you decide…
Let me explain myself.
During my surfs on the web, I realized that a site or a blog could be looking very nice, it could be extremely well presented, but at the same time it would be empty, void. They could also be written by people who call themselves experts, who do "as if", but who in fact are gathering the information they use here and there. 
So how can I know that the blog or the website I read can be trusted? How can I know that the person who wrote the articles I am reading is really telling me expert information? 
Many blogs are written by people who are sharing their personal experiences. This is very interesting. It is also very commendable. The personal experience is not always easy to share, but it can be very helpful. It can help us realize that we are not the only person living a certain experience, that there are other people in the same situation. As for bilingual education, it allows us to realize it is not so easy and people are struggling as well. When we leave a comment, we get an answer and there is an exchange. this is really nice. Writing and sharing personal experiences are great. This is the main idea of a blog, the main purpose of a blog - which is a modern type of personal diary. It is also what I am doing here with this blog. Different perspectives can then be shared. 

BUT
a very well presented blog is not always the blog / the site of professionals or experts in the field they are writing about. Having copyrights is not a proof of expertise. So how can I know? Where can I discover the truth? How can I know that the person who writes is an expert or simply someone who writes in manner making people believe he/she is an expert? How can I know I can trust that blog? It is very simple: look at the place where the author presented him/her-self. At the "About me" page - where the author of the blog should be presenting him/her-self honestly. The very first article of the blog also helps to put the author in perspective.
What they have been studying? What is their experiences? Does he/she have experiences in the field he/she writes about? Is that person an expert? Do their have proper knowledge or is it "just" from experience? Does the author provide references? If there an offer for coaching, is that person trained? Some blogs and/or websites are so well presented that sometimes we do not realize that the author has been gleaning information here and there to try to make it look like her own expertise. 

Then, you would wonder: should I read the blogs and sites of theses person? This is your personal choice, I will not make that choice for you. I am only saying that it is important to be careful and not to believe everything which looks nice and professional. The more we read, the more we learn. Let's be careful. The amount of blogs on the Web is so important that we must keep vigilant.

Discover my own journey on this page : Mon parcours on my website : Studio Langues& Mobilité - the link is here.
Also have a look the groups/organisations/associations supporting my work.

I look forward to getting your views.

Ik vertaal in het Nederlands straaks…. 


dimanche 26 avril 2015

Expat-Lang devient STUDIO EXPAT & LANG / Expat-Lang become EXPAT-STUDIO / Expat-Lang werd EXPAT-STUDIO



Expat Lang change de nom et devient STUDIO EXPAT & LANG 

Afin de mieux répondre aux demandes qui sont faites et qui ne concernent pas uniquement l'éducation bi- et pluri-lingues de nos enfants, Expat-Lang s'appellera désormais STUDIO EXPAT & LANG. Cela correspond mieux aux services que nous offrons : aide à l'expatriation, conseils à l'installation, conseils en éducation bilingues et multilingues, conseils auprès des professionnels qui accueillent des expatriés et des immigrants, ainsi que la création de groupes d'échanges pour les adultes, et de groupes de jeux en langues d'origine pour les enfants.
N'hésitez pas à consulter le site : ici et à poser toutes les questions sur lesquelles nous pourrons vous guider, vous soutenir et vous conseiller.
L'adresse mail set : multilingualcafe@gmail.com

A très bientôt pour des échanges, des ateliers, des formations ou tout simplement des conseils.


Expat-Lang is changing name and becomes STUDIO EXPAT & LANG

To answer better all the requests that we are receiving and which are not just on bilingual education of children, Expat-Lang has decided to change their name for STUDIO EXPAT & LANG . This is correspond better to al the services we are offering: help in the expatriation life, advices when moving into a new country, advices on bilingual and plurilingual education, advices to professional welcoming expats and migrants, as well as the creation of sharing groups for adults and play groups in the mother language for the children.
Please do not hesitate to visit our website: here and to ask all the questions you may have so that we can better help you, guide you, support you and give you advice.
The email address is : multilingualcafe@gmail.com

Talk with you all soon during sharing times, workshops, trainings or simply if you ask for advices. 


Expat-Lang veranderde haar naam voor STUDIO EXPAT & LANG.

Het is beter om de eisen te voldoen. Deze verzoeken betreffen aan tweetalige onderwijs, maar niet alleen. Dus hebben we de naam Expat-Lang voor STUDIO EXPAT & LANG wijzigen. Dit is beter voor de diensten we verlenen: hup voor expatriatie, raden op tweetalige onderwijs, raden aan experts die met migranten en expat mensen en kinderen werken, maar ook het instelling van discussie groepen voor volwassenen en spelgroepjes in moederstaal voor de kinderen.
Aarzel niet om U vragen te stellen en onze website to bezoeken: hier

Onze email adres is multilingualcafe@gmail.com

Ik hoop dat we straks kunnen spreken gedurende éen workshop, een opleiding of voor raden.


jeudi 16 avril 2015

A NE PAS FAIRE / WHAT NOT TO DO / WAT IK MOET NIET DOEN



A NE PAS FAIRE QUAND ON ÉLÈVE SES ENFANTS AVEC PLUSIEURS LANGUES 


Il n'est pas toujours si facile d'élever ses enfants avec deux langues ou plus à la maison. Il faut je pense éviter certaines choses afin de ne pas les heurter, mais aussi et surtout ne pas les décourager et les faire se retourner contre la langue ou les langues.

  1. il ne faut pas exiger : qu'il parlent notre langue maternelle. Nous en avons tous le souhait, mais le présenter comme une obligation ne servira à rien. Il vaut mieux le présenter comme un souhait, un jeu, un avantage que d'autres n'ont pas. 
  2. il ne faut pas comparer : chaque enfant apprend à son rythme et se développe à son propre rythme. Il ne faut surtout pas les comparer entre eux. Il est plus important de les encourager pour qu'il reste confiant et qu'il est envie de pratiquer la langue et donc de l'utiliser. 
  3. il ne faut pas critiquer : la critique peut être constructive, mais peut aussi détruire. Si la prononciation n'est pas parfaite, s'il y a des fautes dans la construction des phrases, surtout ne critiquez pas, mais encouragez votre enfant. Peut être pourriez-vous répéter la phrase sans erreur… La critique peut faire perdre à votre enfant l'envie de parler votre langue. Si votre enfant mélange les langues, ne critiquez pas non plus ; ce "mélange" s'arrêtera avec le temps.
  4. il ne faut pas rire des erreurs : rien de tel que des erreurs pour progresser. Alors ne riez pas si vos enfants font des erreurs. Parfois vous entendrez des choses qui vous feront rire ou sourire, faites comme si vous n'aviez rien entendu, vous pourriez les blesser si vous riez et cela aurait des dommages sur leur pratique de la langue et leur envie de connaître votre culture.
  5. il ne faut pas toujours corriger : certes, nous souhaitons tous que nos enfants parlent notre langue parfaitement, mais si nous passons notre temps à les corriger, ils n'auront plus envie. De temps à autre, on peut le faire, mais pas constamment.
  6. il ne faut pas être rigide : mettre des règles strictes et rigides quand votre enfant développe son acquisition des langues de la maison peut nuire à cette acquisition. Il faut que cet apprentissage se fasse de manière ludique et joyeuse et non avec des règles tellement strictes qu'elles briseraient toute spontanéité et pourraient nuire a l'image de la langue et de la culture associée à celle-ci 
  7. il ne faut pas exiger la perfection : personne ne parle une langue de manière parfaite, vous ne pouvez donc l'exiger de votre enfant. Cette exigence, comme la rigidité, peut nuire à la langue et donc à l'envie de votre enfant de l'utiliser. 
  8. il ne faut pas mettre votre enfant en spectacle : souvent, nous sommes fiers que nos enfants puissent parler plusieurs langues, mais ils n'ont pas décidé d'être comédien. Il faut les respecter. Personne ne demanderait à un enfant monolingue de montrer à d'autres comment il parle, alors faites-en de même avec vos enfants bilingues. Il n'est pas besoin de les faire parler devant d'autres pour prouver qu'ils savent le faire. Cela nuirait aussi beaucoup à leur envie d'utiliser d'autres langues que la langue locale dans laquelle il se trouve. 
  9. il ne faut pas perdre patience : élever son enfant avec plusieurs langues à la maison demande beaucoup de patience. Alors surtout, ne la perdez pas.
  10. il ne faut pas laisser les autres vous influencer : souvent l'entourage qu'il soit familial, scolaire ou social peut vous dire que vous avez "tort" de parler autant de langues à votre enfant. Ne vous laissez pas influencer et continuez votre chemin… Vous faites du beau travail !!!



WHAT NOT TO DO WHEN RAISING CHILDREN WITH 
MORE THAN ONE LANGUAGE


It is not always so easy to raise children with two or more languages ​​at home. I think we must avoid certain things in order not to offend them, but especially not to discourage them and make them turn against the language or languages.
  1. you must not demand: to speak your mother language. We all have the desire that our children speak our home language, but presenting it as an obligation is of no help. It is better to present it as a wish, as a game, as an advantage that others do not.
  2. you must not compare: every child learns at their own pace and develop at their own pace. It is  very important not to compare them. It is important to encourage them in order to keep them confident, so they enjoy practicing the language and therefore are using it.
  3. you must not criticize: criticism can be constructive, but can also destroy. If the pronunciation is not perfect, if there are mistakes in the sentence construction, please do not criticize. You should rather encourage your child. Maybe could you repeat the sentence without mistakes... Criticism may discourage your child and they will loose the desire to speak your language. If your child mixes languages, do not criticize; this "mixture" will stop with the time.
  4. you must not laugh at mistakes: mistakes help to improve. So do not laugh if your children make mistakes. Sometimes you hear things that could make you laugh or smile, pretend you did not hear anything, you might hurt your child if you laugh and it would damage their using the language and they may not want to know your culture.
  5. you must not correct all the time: of course, we all want our children to speak our language perfectly, but if we spend our time correcting them, they will not like it. We can do it from time to time,   but not constantly.
  6. you must not be rigid: having rigid and inflexible rules when your child is "learning" the  home language can affect its acquisition. It is necessary that this learning is done in a playful and joyful manner, not with such strict rules that would break all spontaneity and could harm the image of the language and the culture associated to it.
  7. you must not demand perfection: nobody speaks a language perfectly, so you can not demand it from your child. This requirement, such as stiffness, can harm the language and thus the will of  your child to use it.
  8. you must not ask your child to produce: we are all proud that our children can speak several languages, but they have not decided to become an actor. They must be respected. Nobody would ask a monolingual child to show others how he speaks, then do the same with your bilingual children. There is no need for them to talk in various languages in front of others to prove they can do. It would also damage their will to use other  languages ​​than the local language in which they live.
  9. you must not lose patience: raising her child with more than one languages ​​at home requires a lot of patience. So please, do not lose it.
  10. you must not let yourself be influenced by others: often the surroundings (family, school, friends or neighbors) can tell you that you are "wrong" to speak many languages ​​to your child,. Do not be influenced and keep on... you are doing a good job!!!


WAT IK MOET NIET  DOEN WANNEER MET TWEETALIGE KINDEREN


Het is niet altijd zo gemakkelijk om kinderen met twee of meer talen thuisop te voeden. Ik denk dat we moeten bepaalde dingen voorkomen om niet te beledigen, maar vooral niet om onze kinderen te ontmoedigen en zich tegen de taal of talen te reageren.
  1. U moet niet eisen: dat ze uw moedertaal spreken. We hebben al het verlangen dar ze het spreken, maar het presenteren als een verplichting zal het niet helpen. Het is beter om het te presenteren als een wens, een spel, een voordeel dat anderen niet hebben.
  2. U moet niet vergelijken: elk kind leert op zijn eigen tempo en elk kind ontwikkelt in zijn eigen tempo. Het is belangrijk om ze niet te vergelijken. Het is belangrijker om hen aan te moedigen om hem vertrouwen te houden; zo ze oefenen en gebruiken de taal met plezier.
  3. U moet niet kritiseren: de kritiek kan constructief zijn, maar het kan ook vernietigen. Als de uitspraak is niet perfect, als er fouten in de zinsbouw, gelieve niet te bekritiseren, maar moedig uw kind aan. Misschien kun je de zin nog een keer zonder fout zeggen... De kritiek kan de wens van uw kind ruïneren om uw taal te spreken. Als uw kind vermengd talen, zijn bekritiseren; deze "mengsel" zal stoppen met de tijd.
  4. U moet niet van fouten lachen: fouten kunnen helpen om te vooruitgaan. Dus u moet niet lachen als je kinderen fouten maken. Soms lopen de dingen waardoor je je glimlach lachen of, doen alsof je hoorde niets hoor je, zou je pijn doen als je aan het lachen en het zou hun praktijk de taal beschadigen en wilt u uw cultuur te leren kennen.
  5. U moet niet altijd corrigeren: we willen dat onze kinderen onze taal perfect spreken, maar als we besteden onze tijd om te corrigeren, zullen ze het niet leuk vinden. Van tijd tot tijd, kunnen we het doen, maar niet constant.
  6. U moet niet star zijn: te strenge en inflexibele regels wanneer uw kind zich ontwikkelt de overname van uw moeder taal kan de acquisitie beïnvloeden. Het is noodzakelijk dat dit leren op een speelse en vrolijke manier gebeurd, niet met strenge regels die alle spontaniteit breken en schade toebrengen brengen aan het imago van de taal en de cultuur die ermee verbonden zijn.
  7. U moet niet perfectie eisen: niemand spreekt een taal perfect, dus uw kunt niet van uw kind perfectie eisen. Deze eis, zoals stijfheid, kan de taal en dus de drang van uw kind om het te gebruiken schaden.
  8. U moet niet uw kind een prestatie te doen: vaak zijn we er trots dat onze kinderen meerdere talen kunnen spreken, maar ze hebben nog niet beslist om een ​​acteur te zijn. Uw moet hun respecteren. Niemand zou een eentalig kind vragen hoe hij spreekt, doe dan hetzelfde met uw tweetalige kinderen. Er is geen noodzaak voor hen te spreken voor anderen mensen om te bewijzen dat ze meerdere talen kunnen spreken. Het brengt ook ook schade om andere talen dan de lokale taal waarin het zich bevindt talen te gebruiken.
  9. U moet niet geduld verliezen: opvoeden zijn kinderen thuis met meerdere talen eist veel geduld. Dus vooral verliest het niet.
  10. U moet niet de anderen uw beïnvloeden: vaak (de familie, school, vrienden of buren) kunnen u vertellen dat Uw "onrecht" zijn om meerdere talen spreken met uw kind, laat uw niet beïnvloed en blijf met uw manier… Uw doet één goede job!!!

mercredi 4 mars 2015

Plurilinguisme vs multilinguisme / Plurilingualism vs multilingualism / Veeltalig vs meertalig

http://www.studio-expat-lang.net 


Je ne sais pas si vous vous êtes déjà posé la question de la différence entre plurilinguisme et multilinguisme. Peu de personne se la pose. Il existe pourtant une différence fondamentale. J'ai aujourd'hui envie de la rappeler - sans faire de longs discours.
Le multilinguisme est la co-existence de plusieurs langues, de multiples langues,  sur un même territoire, au sein d'un même pays, au cœur d'une société. Ce sont toutes les langues disponibles dans un pays. Ainsi la Belgique est un pays multilingue. Le Canada est aussi multilingue - et multiculturelle. L'Inde est un pays multilingue et sont nombreux dans le monde d'aujourd'hui. 
Alors que le plurilinguisme appartient à la personne, à l'individu. C'est la capacité d 'une personne à posséder, maîtriser plusieurs langues. Noter le : plusieurs + langues = plusieurs donc "pluri" et "linguisme" pour les langues. Toutes ces langues ne sont pas séparées par des frontières linguistiques comme dans les pays, mais appartient à une seule tête, une seule personne qui est en mesure de toutes les utiliser. 
Être plurilingue développe des qualités de communication, vous permet d'interagir avec un plus grand nombre de personnes. Pas besoin de parler parfaitement toutes les langues pour être considéré comme plurilingue
Le Conseil de l'Europe insiste sur cet aspect du plurilinguisme de la personne. Il en fait d'ailleurs la promotion de la citoyenneté plurilingue. Dans une Europe multilingue, les citoyens peuvent être plurilingues. 


I do not know whether you already wondered what the difference is between plurilingualism and multilingualism. Few people are wondering about it. There is a basic important difference. I would like to talk about them today - without being academic.
Multilingualism is the co-existence of several languages, multiple languages on one territory, within one country, within one society. They are all the languages available in one country. Thus Belgium is a multilingual country, so is Canada which is also multicultural. India is also a multilingual country and there are many of them around the world.
Whereas plurilingualism has to do with the person, the individual. It is the ability of one person to possess, to master several languages. Note : pluri meaning several and lingua referring to languages. All those languages are not separated by a linguistic border, they belong to one head, on single person who has the ability to use them all. 
Being plurilingual helps develop communication skills, it allows you to interact with the biggest possible number of people. No need to master all those languages perfectly to be considered as plurilingual.
The Council of Europe is insisting on this point: the plurilingual citizenship. It is promoting it. In a multilingual Europe, the citizens can be plurilingual. 


De twee woorden zijn één in het Nederlands: meertaligheid. 
Een land kan meertaligheid zijn. Het is wanneer verschillende talen naast elkaar bestaan. De talen zijn alle beschikbaar in één land. Dus België is een meertalig land, dus is ook Canada, die ook multicultureel is. India is ook een meertalig land en er zijn velen landen van hen rond de wereld.
Meertaligheid heeft ook te maken met de persoon, het individu. Het is het vermogen van één persoon  om meerdere talen te praten, te houden. Deze talen zijn niet gescheiden door een taalgrens, zij behoren tot één hoofd, op één persoon die heeft de mogelijkheid om ze alle te gebruiken. 
Meertalige te zijn helpt de ontwikkeling van communicatievaardigheden. U kan staat met de grootste mogelijk aantal mensen communiceren. Geen behoefte aan alle die talen perfect te praten om meertalige te zijn.
Eén van de doelen van het EU-beleid voor meertaligheid is dat iedere Europeaan naast zijn moedertaal nog twee andere talen spreekt.  In een veeltalig Europa kunnen de burgers meertalige. 


mardi 17 février 2015

Les adolescents et jeunes adultes bilingues // Bilingual teens and young adults // Tweetalige jongen en jeugd #IMDL2015



Je suis tellement contente que l'on m'ait demandé d'écrire sur le bilinguisme chez les adolescents et les jeunes gens. Il existe beaucoup de littérature sur le bilinguisme chez les enfants, mais très peu chez les adolescents. Il en existe pourtant en langue française, mais principalement c'est principalement en langage universitaire et je ne vous ennuierai pas avec cela.

L'adolescence est une période de changement dans la vie. C'est une période de construction identitaire à la fois basée sur la révolte et le conformisme. C'est une période intense pour les adolescents comme pour leurs parents. Il y a la pression des pairs. On se cherche. On cherche son identité. On veut parfois plaire aux personnes qui nous entourent plus qu'être nous mêmes, se faire accepter. On veut prendre ses distances vis-à-vis de ses parents. Il se passe tellement de choses. 

Alors comment aider les jeunes qui vivent avec deux langues et deux cultures ? Comment les aider à apprécier et à vivre avec ces langues et ces cultures. Cela n'est certainement pas aussi difficile que certaines personnes laissent le suggérer. 
Si pendant sa petite enfance et son enfance, l'adolescent a toujours parler plusieurs langues, a toujours vécu entre deux cultures et surtout s'il en a apprécié les bonheurs, il ne verra - à mon avis - pas de grands problèmes à continuer cela à l'adolescence. 
Mes propres enfants - des adolescents - ont grand plaisir à utiliser toutes les langues de la maison, et à vivre les cultures que leur père et moi leur offrent. Ils n'y voient aucun problème, aucune difficulté. Nous avons toujours fait en sorte qu'ils y soient heureux, qu'ils s'y sentent bien. Pourtant, même s'ils parlent et maîtrisent parfaitement la langue et la culture dans lesquelles nous vivons actuellement, il reste quand même des différences avec leurs camarades de classe : ils n'aiment pas les mêmes chanteurs, ne connaissent pas les mêmes acteurs, ne lisent pas les mêmes livres, n'apprécient pas les mêmes repas…. 
Est-ce facile pour eux de gérer cela au quotidien? Ils savent que "être différent" est une des beautés du monde. Nous ne sommes pas des moutons… Pas facile tous les jours certes, car comme ils sont "différents" (noter les guillemets), ils ne sont pas entièrement intégrés au groupe, ils ne sont pas invités aux fêtes, ils sont considérés comme étrangers comme ceux qui ne comprennent pas et ne connaissent pas…. Même si nous vivons ici depuis de nombreuses années, ils ne sentent toujours pas "membres de cette société". 
Le fait que nous ayons toujours beaucoup discuté, beaucoup partagé, les rend forts, forts dans le sens où cela a forgé leur caractère, ils ont pu développer une personnalité forte et solide. 

Je pense que chez l'adolescent, le bilinguisme reste imprégné à condition qu'il l'ait été pendant la petite enfance et l'enfance. Un enfant qui aura compris les beautés et aussi surtout les bonheurs et l'utilité de parler plusieurs langues sera un adolescent, puis une jeune personne, qui continuera à le faire, même s'il y a la pression des pairs. Le travail en faveur du bilinguisme chez les adolescents se préparent dès l'enfance. Un enfant qui aura vécu les deux langues comme un fardeau, comme une obligation avec des "oui, tu verras… plus tard tout cela te servira…" aura plus tendance à abandonner les langues minoritaires et à ne s'intéresser qu'à la langue locale pour se sentir membre de la société dans laquelle il se trouve. A l'âge adolescent, les voyages dans le pays des autres langues ne serviront pas nécessairement à quelque chose, car c'est aussi l'âge auquel on souhaite ne plus aller en vacances avec les parents, on n'a pas nécessairement envie d'aller en vacances chez les grands-parents et les cousins sont parfois des "inconnus".

Les adolescents ont aussi un grand choix langagier dont ils se servent à merveille. Quand ils maitrisent plusieurs langues, ce choix est encore plus vaste. Ils utilisent une langue pour réfléchir, une autre pour rêver, une autre pour discuter avec leur pairs. Certains mots leur parlent plus que d'autres. Ils sont capables de jouer avec la langue, de prendre des accents… Les adolescents bilingues et multilingues s'accordent tous pour dire que c'est une ouverture au monde que les adolescents monolingues n'ont pas. Ils s'adaptent plus facilement. Ils voyagent plus facilement. Ils ont moins de problèmes pour étudier. Ils sont aussi plus optimistes vis-à-vis de monde et de l'avenir qu'ils regardent avec un autre œil.

Je pense sincèrement qu'il ne faut pas rêver : un enfant heureux dans son bilinguisme sera un adolescent qui aura grand plaisir à vivre avec plusieurs langues car il en aura vu -dès son plus âge- tous les avantages, et aura déjà vécu les rejets que peuvent vivre les bilingues, les enfants sont parfois bien plus cruels que les adolescents !!! Il aura déjà forgé son caractère…. Gabrielle Varo le dit aussi : le bilinguisme chez les adolescents n'est réussi que si la stratégie mise en œuvre par les parents pour éduquer leurs enfants avec plusieurs langues a été une réussite pendant l'enfance. Cette mixité -bi-langue et bi-culturelle- qui les rend "étranger" est vécue au mieux si dès l'enfance est montrée comme étant un atout.
En tant que parents, nous sommes là pour les aider à développer leur identité, et cette identité est celle de personnes bilingues. 
Alors n'attendons pas qu'il soit trop tard !! Commençons dès qu'ils sont petits….

____________________

I am so happy to have been asked to write about bilingualism among teenagers and young people. A lot has been and is written about bilingualism among toddlers and children, but very few about teenagers. However, I can tell some there are researchers who wrote about bilingualism among teenagers, but it is very academic and I will not bother you about it.

Adolescence is a time of changes in life. It is a time of identity building based on revolt and conformity. It is a very intense time both for parents and their teenagers. There are the pressure from the peers. We are looking for our own identity. We sometimes wish to people around us more than being ourselves, to be accepted. We want to distance ourselves from our parents. So many things are happening at the same time.

So how can we best help young people living with two languages and two cultures? How can we help them appreciate and live those languages and cultures. It is certainly not as difficult as some people would like us to think.
If when he/she was a toddler, then a child, the teenager always spoke two languages, always live with two cultures, but mostly if he/she appreciated all their beauties and was happy about it, then - according to me- there will be no major problem for the teenagers to keep doing it. 
If I take the example of y own children who are now teenagers, they have great pleasure in using all the languages of the home, and to live the culture of their father as well as mine. They do not see any problem, nor any difficulty. We have always done everything for them to be happy with those. However, I must say that even if they master perfectly the language and culture of the place where we live now, they are still "different" from their school mates: they do not like the same singers, the same actors, they do not read the same books, they do not like the same food….
Is it easy to live on an everyday basis? They know that "being different" is what makes the world wonderful and worthwhile. We are not sheep… or robot…. Of course, it is not easy everyday, as "as they are different", they are not fully integrated to the group, they are not always invited to parties, as they are considered as strangers and foreigners , as being those who do not understand…. Even if we are living here for a long while, they still do not feel "members of this society"
We talked a lot about it, we shared a lot. This helped them to be stronger, in the sense they have built strong identity. They have been able to affirm who they are.

I think that in teenagers, bilingualism is part of them on condition that it was happily lived when they were toddlers and children. A child who understood well the beauties, as well as the happiness and usefulness of speaking several languages, will be a teenager, then a young person who will keep doing the same, even if there is peer's pressure. The work to develop happy bilingual teenagers starts when they are toddlers. A child who would have lived his bilingualism as an obligation, as something hard to live, hearing "we are doing that for you.. you will thank us when you are older…." will be more inclined to "forget" the minority languages and use mainly the majority language,the local language in order to fit in more. When you are a teenager, trips in the country where the other languages are spoken may not necessarily be useful, because at that age, you are wishing not to go on holidays with your parents, you do not feel like spending times with your grand-parents and sometimes cousins are more "strangers" than family.

Teenagers have bigger language range and they use it wonderfully. When they master more than one language, it is even better. They use one language to think; one langue to dream; one language to talk with their friends. Some words mean more than others for them. They can play with the language, they can take accents…. Bilingual and multilingual teenagers all agree that they are way more open-minded that monolingual teenagers. They adapt more easily. They travel more easily. They have less trouble to study. They are also more optimistic about the world and their future.

I really think that there is no mystery: a child who is happy to be bilingual will be a happy bilingual teenager as he/she will have discovered all the advantages of this bilingualism and would have gone through a lot of rejection already. Children can be more cruel than teenagers!! He/she will have already mould his/her character…. As Gabrielle Varo writes: bilinguals among teenagers is only a success if the strategy that parents set up to educate their children with several languages is a success from childhood on (my translation). This mix -bi-lingual and bicultural- does not make them "stranger" if it is lived happily and successfully from childhood and seen as an advantage.
As parents, we are here to help them develop their identity, and also this bilingual identity. So let's not loose time!! Start as soon as they are born… 



Nederlandse versie voor het weekendje….





jeudi 12 février 2015

Soutenir la langue maternelle à l'école / Supporting Mother language at school / Ondersteunen de moedertaal op school



On m'a demandé d'écrire aujourd'hui sur la langue maternelle à l'école et le soutien apportés aux enfants migrants et/ou expatriés qui utilisent à la maison des langues autre que la langue d'enseignement. Il existe plusieurs cas de figure. Il y a les familles expatriées qui ont la chance de pouvoir envoyer leurs enfants dans une école française, une école britannique ou une école internationale pendant leur séjour à l'étranger. Toutes des écoles proposent des programmes d'accompagnement de la langue maternelle. Ces établissements proposent en général un ou des cours dans les langues maternelles des enfants afin que ces derniers puissent maintenir un niveau de langue suffisant, mais aussi et surtout parce que ces langues sont importantes pour le développement des enfants.

Quand les enfants sont migrants et se retrouvent dans les écoles locales, tout est alors bien différent. Le fait que l'enfant puisse parler à la maison une langue différente de la langue d'enseignement effraie parfois le monde enseignant. Il ne sait pas toujours comment réagir. Et pourtant cette langue maternelle est vitale et extrêmement importante pour le développement des enfants. Elle leur donne un équilibre. Prendre en compte le fait que les enfants parlent une autre langue à la maison demande beaucoup de travail de la part du monde enseignant, mais ne doit pas être nié ou rejeté. Pr. Jim Cummins au Canada a d'ailleurs démontré que pour qu'un enfant acquiert au mieux la langue d'enseignement quand la langue maternelle est différente, il faut que cette dernière puisse se développer dans les meilleures conditions possibles. Il estime et prouve que les concepts et savoir-faire acquis dans une langue peuvent ainsi mieux se transférer dans l'autre. Les enfants atteignent ainsi un niveau de compétences linguistiques équivalent qui leur permet de mieux acquérir la langue d'enseignement et aussi de mieux vivre l'enseignement qui leur est donné.

De nombreux pays offrent la possibilité aux enfants allophones de mieux acquérir la langue d'enseignement tout en valorisant la langue maternelle d'origine. Il est donc très important que les enseignants en école primaire, mais également en école secondaire, acceptent ces langues maternelles qui sont des langues d'origine, mais aussi les valorisent par des travaux qui permettent aux enfants de se sentir acceptés pour ce qu'ils sont, pour qu'ils ne sentent pas rejetés, pour que ni leur langue maternelle, ni leur culture d'origine qui font partie intégrante de qui ils sont ne soient mises de côté comme non-existante et surtout comme non-intéressante. 
Il y a encore beaucoup de chemin à faire pour les langues maternelles soient reconnues et soutenues dans les écoles….


Being asked to write about supporting the mother tongue at school and the support migrant and expatriate children have when their home language is different from the teaching language, I wish first to underline that there are two types. There are expatriate families who are lucky and can send their children to French schools, British schools or international schools when they are living abroad. These schools are offering support on the mother tongues, so that the children can practice their home language and keep a level which would allow them to go back to the home country, as they are aware that the mother language is very important in the child development. 

When children are migrating with their parents, they often have to go to the local schools. Then it is all different. The fact that the child would speak at home a language which is different to the teaching language often frightens the teachers. They do not always know how to react. Then the mother tongue is vital and extremely important for the development of the children. It gives them a life balance. Taking into account that the children speak another language at home than the school language ask for a lot of work on the part of the teachers, but it must not and should not be neglected or even rejected. Pr. Jim Cummins from Canada showed that for a child to grasp better the teaching language, or the local language, he / she needs to master his/her own mother tongue. Then the teaching language will develop better. He thinks that the concepts skills which are acquired in the mother language are transferable in the second language, and thus recognizing the importance of the mother language will help the child to better develop the local language, and thus enjoy school. 

Many countries are giving to allophones children the possibility of acquiring the teaching, and thus the local, language in putting value on the mother language. It is thus very important for teachers in primary schools, but also secondary schools, to accept and value those home languages, those mother languages. They realize works with the children and teenagers which promote their home languages. Then they do not feel rejected, their home culture is not rejected either as they are part of who they are. 
There is still a long-way to go within the school, in some countries to support the home or mother languages of the migrants and of the expatriates….


Ik werd gevraagd om op de moedertaal op school te schrijven en om het steun aan kinderen die migranten of expats zijn en die in het huis andere talen dan de taal van school spreken. Er zijn verschillende scenario's. Er zijn expats gezinnen die de kans hebben om  hun kinderen naar een Franse school, een Britse of internationale school te sturen tijdens hun verblijf in het buitenland. Alle scholen bieden programma's voor de begeleiding van de moedertaal. Deze instellingen bieden over het algemeen één of meerdere opleidingsonderdelen in de moedertaal van kinderen zodat zij een voldoende niveau van taal, maar ook en vooral handhaven kunnen omdat deze talen belangrijk voor de ontwikkeling van kinderen zijn.

Wanneer de kinderen migrant zijn en in plaatselijke scholen optreden, is het heel anders. Het feit dat het kinderen een andere taal dan de taal van instructie thuis soms spreken kan schrikt de leraren. Zij weten steeds niet hoe te reageren. En toch deze taal is essentieel en uiterst belangrijk voor de ontwikkeling van kinderen. Het brengt hen een evenwicht. Rekening te houden met het feit dat kinderen een andere taal thuis spreken moet veel van het werk van de kant van het lerarenberoep brengen, maar moet niet worden geweigerd of ontslagen. Prof. Jim Cummins uit Canada heeft ook aangetoond dat voor een kind op zijn best de taal van instructie te leren wanneer het anders is van de moedertaal, moet deze in de best mogelijke omstandigheden kan ontwikkelen. Hij gelooft en bewijst dat de concepten en vaardigheden verworven in een taal zijn beter worden verplaatst naar de andere. Kinderen bereiken aldus een niveau van gelijkwaardige taalvaardigheden waardoor ze beter het verwerven van de taal van instructie en ook beter leven de onderwijzen die hen gegeven is.

Veel landen bieden een mogelijkheid voor "allochtone" kinderen beter de taal van instructie te verwerven terwijl de moedertaal van herkomst een hogere waarde gegeven is. Het is daarom zeer belangrijk dat leraren op de basisschool, maar ook op de middelbare school, deze talen van oorsprong,  accepteren maar ook waarde geven door werken waarmee kinderen voelen geaccepteerd en ook hun moedertaal en cultuur. Want ze zijn een integrerend deel van deze kinderen.
Er zijn nog een heel lange weg te gaan om de moedertaal in scholen te erkennen en ondersteunen…


Website des écoles internationales qui soutiennent la langue maternelle :
École Internationale à Vienne en Autriche : http://www.vis.ac.at/show_content2.php?s2id=73 
École Internationale de Hambourg en Allemagne : http://ishamburg.org/students/mother-tongue-programme/
English School Foundation de Hong Kong en Chine : http://www.esf.edu.hk/language_centre
École Internationale de Copenhagen au Danemark : http://www.cis-edu.dk/page.cfm?p=3433
American International School of Bucharest en Roumanie : http://www.aisb.ro/page.cfm?p=449

Et la liste pourrait s'allonger très très facilement

Ailleurs, dans les autres écoles, c'est très très difficile à trouver ;
Je vous renvoie aussi sur le site de Jim Cummins : Bilingual Children's Mother Tongue : Why is it important for Education ? http://iteachilearn.org/cummins/mother.htm




Multilingual Breakfast


For those who are based around Cork in Ireland, the next

Multilingual Breakfast will take place on MONDAY 9 MARCH

from 10 am to 12 am.

I look forward to seeing you all.

PS : send me an email to know the place 

mardi 10 février 2015

Conferences




Conférences & Débats

De manière régulière, je propose des soirées au cours desquelles je présente les avantages du bilinguisme pour les enfants ainsi que le travail que cela demande.
Il y a beaucoup de croyances autour du plurilinguisme qu'il faut démistifier.

Je peux me déplacer dans votre école, sur votre lieu de travail.

Je vous propose de venir me rencontrer au cours de ces soirées.
N'hésitez pas à me contacter et nous pourrons choisir de nous rencontrer et de discuter d'un thème spécifique

Thèmes des conférences

voici quelques-uns des thèmes que j'aborde

  1. qu'est-ce que le bilinguisme ? le plurilinguisme ?
  2. les avantages d'être bilingue
  3. grandir avec deux langues ou plus
  4. l'importance du bilinguisme dans le développement des enfants
  5. la langue maternelle à l'école
  6. l'enfant bilingue dans la classe monolingue
  7. comment devenir bilingue ?
  8. s'installer à l'étranger et s'y sentir bien
  9. comment dire au-revoir quand on repart vers une nouvelle destination
  10. bilinguisme et difficultés d'apprentissage
  11. le bilinguisme et le monde environnant (les enseignants, les parents, les nounous, les médecins, les orthophonistes…)
  12. lecture et bilinguisme
  13. monolingual parents with bilingual children
  14. expatriation et langues
  15. différentes méthodes pour développer le bilinguisme
  16. TKC et expatriation
  17. les épouses accompagnantes en expatriation
  18. l'interculturalité
  19. ...
  20. ….






Conferences

On a regular basis, I give conferences during which I would present the avantages of bilingualism for your children and the work you would have to do to make it happen.

There are many beliefs around multilingualism and they have to be changed.

I can come and talk during evenings to your school or place of work.

Please feel free to contact me and we can arrange on place, date, time and specific subject. 


Conferences themes

Here are some of the theme I talked about ;

  1. what is bilingualism? Plurilingualism?
  2. the advantages of being bilingual
  3. growing up with two languages or more
  4. the importance of bilingualism in children's development
  5. Mother language at school
  6. the bilingual child in a monolingual classroom
  7. the bilingual child in a monolingual classroom
  8. moving abroad and be happy
  9. how to say good-bye when moving for a new place
  10. bilingualism and learning difficulties
  11. bilingualism and the surrounding whorl (teacher, parents, au-pair, doctors, speech-therapists…)
  12. reading when bilingual
  13. monolingual parents with bilingual children
  14. expatriation and languages
  15. various ways for developing bilingualism
  16. TCK and expatriation
  17. accompanying spouses in expatriation
  18. intercultural lives
  19. ...
  20. ...

mardi 27 janvier 2015




Bonjour,

Avec d'autres blogueuses Ute de Ute's Expat Lounge, Maria de Trilingual Mama et Rita de Multilingual Parenting, je me suis lancée dans une campagne pour préparer la Journée Mondiale de la Langue Maternelle.

Tous les ans, le 21 février, l'UNESCO organise des manifestations. Le thème choisi pour 2015 est : "L'éducation inclusive à travers et par la langue : la langue, ça compte" (voir le site : http://fr.unesco.org/events/celebration-journee-internationale-langue-maternelle-2015 ) Les langues dans l'éducation et c'est exactement ce qui nous intéresse ici chez Multilingual Education Café et Expat Lang.

Je vous propose donc de me suivre dans cette campagne et d'y participer si vous le pouvez. Je vous propose de partager sur la page Facebook d'Expat Lang (https://www.facebook.com/pages/Expat-Lang/310337645800383 ) toutes vos idées et réflexions au sujet de la langue maternelle  et des langues dans l'éducation.

Au plaisir de partager avec vous.



Hello,

With three other women bloggers Ute, Maria and Rita, I have started a campaign leading to the International Mother Tongue Day.

Initiated by the UNESCO and held every year on 21st February, it has a different theme every year. This year, it is the "inclusion in and through education" (See : http://en.unesco.org/events/international-mother-language-day-celebration-2015 ). It is mainly linked to languages in education, which is our main goal here at Multilingual Education Café and Expat Lang. 

I am suggesting that you follow me in this campaign. I also invite you to join in and take part into it. I would be very happy if you could share your views and ideas (in any language) on the Expat Lang Facebook page : https://www.facebook.com/pages/Expat-Lang/310337645800383 . Your ideas and comments on mother tongue and languages in education are most than welcomes

Looking forward to sharing with you...



Dag,

Met drie andere vrouwen die ook bloggen, begon ik een campagne om de Internationale Moedertaaldag te bereiden.

UNESCO heeft de dag geïnitieerd en ieder jaar activiteiten zijn gehouden op 21 februari. Dit jaar thema is :  "inclusie in en door onderwijs" (zie: http://en.unesco.org/events/international-mother-language-day-celebration-2015). Het is vooral aan talen in het onderwijs vastgebonden, dat is ons belangrijkste doel hier met Multilingual Education Café en Expat Lang.

Ik stel voor dat je mij volgen in deze campagne. Ik uitnodigt u ook om mee deel te nemen. Ik zou erg blij zijn als je je standpunten en ideeën (in elke taal) op de Expat Lang Facebook-pagina kon delen: https://www.facebook.com/pages/Expat-Lang/310337645800383. Uw ideeën en opmerkingen over moedertaal en talen in het onderwijs zijn de zeer erg welkom.

Tot genoegen met u te delen...

New Perspectives on Translanguaging and Education

I have just read the book “New Perspectives on Translanguaging and Education”, edited by BethAnne Paulsrud, Jenny Rosén, Boglárka Str...